Retour en enfance et découverte à Arvieux

Une nouvelle étape était au programme pour Juillet : aller rendre visite au grand-père de Florian à Arvieux.

Autre que passer du temps avec son grand père ce qui comptait pour eux, Florian est heureux voir fier, de pouvoir faire découvrir un partie de son enfance encore inconnue à Océane. Effectivement, on n’avait jamais pris le temps d’y venir alors même que Loïc et Coralie eux y avaient été au cours d’un été en 2006. C’est un lieu de rencontre facile puisque Papet passe un mois chaque été ici depuis 34ans.

Petit retour arrière: suite à notre première escapade nous avons passé quelques jours à Izeron pour un peu de travail de montage pour Océ, s’occuper du jardin, entre les gouttes … et préparer la suite.  On a aussi profité du 14 juillet pour passer la journée avec un ami de fac puis on est allés sur Grenoble dépenser les petits sous de Florian AuxVieuxCampeur,  merci les collègues pour la bonne idée de cadeau de départ !

Le soir nous quittons Grenoble pour dormir dans un coin loin de la ville et devinez où ? Près d’un lac 😆

Pause au lac de Petichet pour la nuit

Le lendemain, jeudi 15 juillet donc, (déjà mi-juillet le temps fiiiile), Océane se baigne, sous la pluie, au lac de Petichet (avec la combinaison tout de même) puis nous revoici sur la route direction Arvieux.

Le temps est encore pluvieux mais la route est belle et on fait nos touristes avec arrêts à Bourg-d’Oisans, au col du Lautaret pour un pique-Nique à l’abri et au chaud dans le camion! Puis balade dans Briançon dont le village médiéval est bien chouette, et enfin on attaque la vraie route de montagne pour passer le col d’Izoard afin de redescendre sur Arvieux.

Picnic à l'abris dans le camion

On dine avec Papet et Annie puis on se couche tôt pour être en forme pour notre première randonnée. On n’anticipe pas trop trop l’altitude et notre duvet nous manque au réveil il fait frais dans le camion : 10.4° 🥶

Après un bon petit dej muesli et fruits, on part tranquillement vers 10h pour le lac du Lauzon ( heureusement on me prévient en amont que même si on utilise le mot « lac » il n’y a pas vraiment d’eau en cette saison et ne sont pas baignables 😥, de toute manière, il fait moins 8000° l’envie n’y est pas trop )

La balade se passe bien, durant la monté on entend quelques marmottes au loin et, en plus des 2-3 groupes de randonneurs, on croise une chamois et son petit. La dernière section avant le lac est bien raide et ça tire un peu sur le palpitant par moment pour Florian mais on arrive, comme prévu, à midi au lac.
Le pique-nique au sommet avec la compagnie des marmottes est une belle récompense.


Après manger, Océane à bien envie de monter jusqu’au col qui surplombe le lac (point le plus haut disponible de cette balade, ça serai dommage de ne pas monter un peu plus…).
Afin de nous éviter un A/R et profiter d’une descente à travers les alpages de Clapeyto, beaucoup plus bucolique, on se met d’accord avec Papet pour qu’il nous récupère au bout du chemin de l’autre coté du col.
La dernière partie pour retourner à notre point de départ n’étant pas très intéressante, c’est plus que bienvenu pour écourter cette première sortie d’autant plus qu’une grosse pluie se met à tomber à peine arrivés au camion.


Bilan de la journée : 5h30 de rando, 13km, 1000m D+ et une bonne sieste au camion, c’était vachement bien !

Le lendemain, Papet se sent en forme pour nous accompagner pour une sortie. Direction le lac de Roue.
La balade est plus tranquille (10.5km 515m D+) et ça nous convient très bien car il fait plus chaud que la veille. On profite des connaissance en flore et paysages locaux de notre guide du jour et après un pique-nique au bord du lac on s’en retourne à notre camion en milieu d’aprèm.
Après une petite sieste bien méritée (Si si! L’altitude et la chaleur ça fatigue), on roule un petit peu pour aller faire un tour à Château-Queyras histoire de se dégourdir les jambes avant le repas et de recharger un peu les batteries du camion (à défaut de vider les notres, même les villages sont en pente dans ce coin!)

Pour notre dernière journée (après il sera temps d’aller chercher de l’eau pour la sirène de l’équipe🧜‍♀️) on se prévoit une dernière balade, simplement sur la matinée afin de manger tous ensemble à midi.
On prend, dès 8h00, la direction de la cabane de Fontouse, 5,8 km avec 570m de dénivelé. Le grand-père de Florian nous accompagne à nouveau et nous trouve un chemin moins étroit et plus sec pour la descente, ce qui nous permet d’arriver en bas sans être couverts de boue et sans bobo.

On se paye une bonne tranche de sieste et puis on prend la route direction le lac de Serre-Poncon.

La suite des aventures, bientôt !

Vous connaissez la chanson pour plus de photo : https://adobe.ly/3i0EcCj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *