Nos débuts de vie « nomade » en van

Vous l’aurez peut-être déjà vu passer sur les réseaux mais nous tenons à vous présenter notre Jon [prononcé « Yone » et non « Jone » #JonSnow], compagnon de notre nouvelle étape nomade.
Ce camion réformé de la poste a été acheté et aménagé par les bons soins des @Zinzins (Loïc aka frère d’Océ et Margaux sa blonde) de passage en France l’hiver dernier.

Nous n’avions pas prévu cette option mais au final, elle s’inscrit très bien dans notre envie de tour de France pour visiter les copaings restés loin trop longtemps avec les mois de restrictions.

Coté préparation du camion, en résumé, lors du confinement de novembre; Loïc et Margaux l’ont isolé et préparé pour l’habillage au Pays basque. Ensuite en décembre ils sont revenus en Isère pour faire du ski de randonnée et profiter de la menuiserie du papa de Florian pour faire les meubles. Ils ont aussi installé un chauffage, grand luxe pour les nuits en bas des pistes.
Après un long trajet pour aller profiter de la fin de l’hiver dans les Pyrénées les 2 zinzins font presque immédiatement le trajet inverse pour un départ précipité fin février, suite à un rdv pour leur demande de nationalité Canadienne en attente depuis 2 ans (tout en laissant derrière eux les matelas sur mesures livrés quelques heures après leur départ).
On a alors racheté Jon pour la suite de l’aventure et les laisser partir sans se soucier de la vente.

Voilà comment nous nous sommes retrouvés avec un van aménagé.
Nous avions tout de même déjà prévu l’intermède au bateau mais cela nous a permis de nous projeter dans un été serein pour des balades en France / Europe en fonction des possibilités #Covid. Océane a ainsi également pu garder quelques clients afin d’assurer un peu le budget voyage.

Après cette petite parenthèse, de présentation du contexte, un dernier point pour expliquer le début du parcours. Il nous fallait récupérer les matelas et les relais-colis ne prenant pas ces dimensions nous n’avions pas vraiment d’autres choix que de passer au Pays basque ce qui a contraint le début du voyage tout en créant des jalons.

Le planning était assez simple : retour en France début juillet, tournage 9 juillet à Clermont-Ferrand, entre temps aller chercher les matelas pour dormir où bon nous semble.

Afin de découper la route et n’ayant pas nos matelas à l’aller nous avons fait étapes chez les copains. D’abord près de Nîmes chez Floriane et Lény, une amie de fac d’Océ, perdue de vue depuis 5ans, le temps passe vraiment trop vite.
Cela nous a permis de visiter les alentours avec entre autres les cascades du Sautadet et le pont du diable. Session baignade pour Océane (attention ça va être récurrent).
Également une petite randonnée et pique-nique au pic Saint Loup pour se mettre en jambe. Ensuite on trace jusqu’à Toulouse. Coucou Maxou et Bastien ! #Géosciences

On a un peu tourné pour garer notre petit 🚚 mais une belle soirée ensuite avec bar et resto youhou, une première en 2021 (en France tout du moins).

Le lendemain direction le Pays basque ! On roule bien et Océane retrouve sa meilleure amie (la mer (au sens générique du terme) pour ceux qui ne suivent pas) quittée depuis trop longtemps. Petit bain dans l’Atlantique 😁
On passe le week-end avec Noëlle la maman de Margaux (vous savez la blonde de Loïc, c’est facile 😇). Elle nous fait visiter les alentours de Saint-Pée-sur-Nivelles, comme on s’y attendait le Pays basque on adore c’est beau c’est vert mais hors budget pour envisager de s’y poser un jour. On a un peu retrouvé le temps des Açores et c’était bien.

Dimanche 4 au soir (les dates c’est important), on reprend la route, direction l’Aveyron pour retrouver Hélène et Marc (la maman et le beau-père de Florian, #remariage (c’est pas difficile il suffit de suivre 🙃)) ToThePoint, ok, ok.

Comme il y a quand même 480km et que désormais on a de superbe matelas à inaugurer, les bords de routes nous appellent. Pour se chercher un coin comment on fait ? On cherche sur Maps un endroit avec lac/étangs/piscine (suis pas tatillonne et puis ça restreint 😋) pour un bain le lendemain. Mission réussie pour notre première nuit, un poil tourné bien sûr car le meilleur spot est pris par un camping mais on ne se dégonfle pas et en faisant un tour du quartier on trouve le long de l’entrée pompier un espace en herbe abrité par une haie, qui nous réservait une place aux petits oignons.

Le lendemain (comme vous avez bien tout suivi nous sommes lundi), après le bain du poisson 🧜‍♀️, on se dirige vers les bords du Lot. Une idée en tête : trouver de quoi pique-niquer , si possible des fruits et légumes vue la saison. Donc direction les bleds en bord de Lot. On se rend vite compte que le lundi c’est moooort même les supérettes ont tendances à fermer. On finit tout de même par se dégoter de quoi grailler et on entame une balade de rive du Lot repéré un peu plus tôt. Qu’on se le dise après 10min de marche, le coin est pas bien joli, il fait chaud, il y a des moustiques et en plus on a faim alors on se pose en vrac dans un espace en herbe tout de même et une fois rassasiés on reprend la route.

On fait une escale visite à Villeneuve-sur-Lot, c’est beau mais il fait toujours aussi chaud (pensé pour les Canadiens sous leur 45°) et toujours pas baignable. On se met donc en quête d’un espace pour barboter.

La halte suivante est à Puy l’évêque avec un très joli village médiéval, c’est beau aussi mais toujours pas de baignade Océane commence à se dessécher, heureusement le 3e arrêt, à Castel-Franc est le bon et Florian se trempe aussi
On refait un bout de route jusqu’à Cahors, très mignon aussi, et il fait de nouveau faim. On tombe sur un des seuls restos ouvert et par chance cuisine Balisienne, excellente ! (On n’était pas hyper chauds pour du local à base de foie gras par 35°)

Pour la nuit suivante, on refait la technique du poisson qui frétille : on cherche l’eau. En regardant rapidement sur GoogleMap pour un endroit près du Lot et sans gros détour pour finir la route vers l’Aveyron, on trouve une petite plage proche de « Saint-Cirque-Lapopie », 40minutes de route, parfait pour arriver avant la nuit. Bon … on n’a pas regardé plus loin et il s’avère que ce fameux village a été élu parmi les plus beau village de France et donc méga touristique !! On s’en aperçoit vite quand à notre arrivée, on voit fléché des parkings de P1 à P6 😱

Les parkings proches de la plage obligent les campings car a payer 12€ ! Tout de même et avec 0 service… donc on continue la route bien décidés à trouver une aire, après 20min on désespère un peu… En pensant repartir vers l’Aveyron pour le lendemain, on finit par trouver une place très bien pour un tel lieu. 2eme nuit au calme, malgré un petit orage.

Au petit matin on visite le village et il faut avouer que c’est joli. Par contre le Lot à cet endroit ne vend vraiment pas du rêve, Océane ne se motive même pas pour une baignade et nous voilà reparti d’autant plus qu’il reste 2h de route et qu’on est attendu pour le repas. Attendu par ? La maman de Florian , dans leur nouvelle maison à Saint Laurent de Levezou, welldone tout suivi vous avez.

2 jours de repos avec un peu de jardinage, des balades et…. une baignade pour changer 😁

On reprend la route jeudi après-midi direction Clermont-Ferrand. L’autoroute est gratuite alors on en profite pour avancer mais elle fait aussi que de monter et de descendre et Jon se traine un petit peu. Mais on le pousse pas trop pour éviter de faire exploser la conso alors qu’on n’est pas pressés. Le soir c’est une aire près d’une table d’orientation, un peu squattée par les jeunes en bagnoles qui se relaient jusqu’à 1h (plutôt calmes tout de même) mais ensuite on dort tranquilles.

Vendredi 9 est déjà là et on fait le tournage pour Océane. Florian se réinvente assistant cadreur et c’est plus que bienvenu ainsi je peux de mon côté gérer une 2e prise de vue, merci Maman pour l’appareil collé au sika qui dépanne #secondemain #nejetonsrien.

On mange en terrasse avec la cliente puis on profite de la ville de Riom et surtout de sa piscine ! Puis de sa superbe médiathèque (Je préfère sauvegarder les rushes au plus vite au cas où et le pc gamer dans le van : … il consomme un peu trop 🤦‍♀️)
On s’offre une pause goûter dans un café et on file voir le Gour de Tazenat (un lac dans le cratère de l’un des volcans). On en fait le tour et évidement… trempette 😅 (pour vérifier si elle est bonne pour le lendemain ! 🙈)

Au petit matin c’est baignade pour Océane avec combi et bouée orange, raisonnable pour traverser le lac.

L’après-midi on fait un bout de route en direction de l’Isère. On trouve un autre plan d’eau et on fait une petite rando, écourtée par la pluie. Randonneur débutant que nous sommes on n’a pas pris de quoi se couvrir. On est bien contents de pouvoir se changer à l’abri dans Jon.
Pour le soir on se trouve une belle aire de repos dans les bois, nuit très calme.

Le dimanche on fait le tour de deux barrages, la vue est jolie mais Océane désespère de ne pouvoir se baigner alors on finit par tracer vers Izeron et faire une pause à Roybon au bord de son étang.

Désormais pause de quelques jours pour s’occuper du jardin entre autre, et qu’Océane fasse son montage sans problème d’électricité puis direction le Queyras.

Comme toujours retrouvez l’album photo Avec Commentaires sur : https://adobe.ly/3i0EcCj (il sera mis à jour de temps à autre)

2 réponses sur “Nos débuts de vie « nomade » en van”

  1. Belle première étape qui va nous permettre de planifier notre propre tour de France… un jour 😉
    Par contre le passage réservé pompiers évitez le dans LE Sud où réservé surtout l’été et verbalisable… mais bon trop loin des points d’eau en général !

    1. On se doute et on était du côté de l’entrée mais pas dessus on n’est pas des délinquant,trop peur de se faire ouspiller ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *