Retour « au bercail »

On est de retour en France ! Après plus de 24h de voyage pour faire Praia Da Victoria – Grenoble.

Le départ du bateau a commencé sur les chapeaux de roues car un couple d’allemands partant comme nous de la marina avait réservé le même taxi pour un peu plus tôt mais étaient en retard… (la ponctualité allemande n’est plus ce qu’elle était 😉 ). Même si le trajet jusqu’à l’aéroport ne prend que 10min, on préfère partir un poil plus tôt en faisant trajet commun. Les au-revoirs sont donc un peu écourtés… Heureusement qu’on devrait repasser sur Fredoya dans quelques mois 😀.

L’aéroport de Lajes est grand comme un mouchoir de poche, cinq bureaux de check-in dont 2 d’ouverts, c’est vite fait.
On a un billet pour Lyon avec une nuit de changement à Lisbonne, comme c’est la même compagnie on n’est pas sensés reprendre nos bagages. Hélas les tests PCR passés seulement le matin (car la veille, jour férié oblige, le labo était fermé) nous n’avons pas le résultat. La compagnie nous laisse embarquer puisque les tests ne sont pas demandés pour le Portugal mais refuse de faire suivre les valises. On se dit qu’on trouvera une consigne à l’aéroport, que nenni. Mais il y a des machines automatiques pour la dépose des bagages, on tente donc notre chance et à 18h voilà nos bagages enregistrés pour le lendemain 8h.
Plus légers, avec toujours le stress de ne pas avoir nos PCR à temps, on prend le métro pour aller faire un tour dans Lisbonne. Les sacs à dos sont tout de même lourds avec matos audiovisuel donc on s’arrête rapidement dans un petit resto. Et nos résultats ont l’amabilité d’arriver à ce moment là. Forcement ils sont négatifs (on en a passé un il y a 10 jours et pas de cas déclaré sur l’île aux dernières nouvelles)
On dine donc le cœur plus léger puis on s’en retourne à l’aéroport, dans l’espoir de passer en zone internationale où les places sont plus confortables pour dormir. Hélas la sécurité nous dit, seulement à partir de minuit, sauf qu’à minuit il n’y a plus personne… 🙃 On patiente donc jusqu’à 3h et le départ du premier vol.
Océane en profite pour prendre de l’avance sur son taf pour lundi puis s’écroule sur les genoux de Flo. On appréciera les banquettes du MacDo une fois la sécurité passée. Cette dernière aura été une des plus softs depuis bien longtemps, on n’a rien sorti des sacs, juste mon pc, trop facile !

La suite du voyage se passe sans encombre. On stressait de ne pas voir nos bagage à l’arrivée en les ayant enregistrés la veille mais ils arrivent parmi les premiers sur le tapis de l’aéroport de Lyon. Un TGV et une sieste plus tard; on arrive à Grenoble en fin d’aprèm. On a hâte d’attaquer la suite du voyage mais pour le moment une grosse nuit de sommeil est nécessaire et on profite de la famille de Flo.

Pour vous faire patienter, et garder de doux souvenirs, on vous a préparé un petit retour vidéo de notre passage aux Açores

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *